#sylvesterstallone Instagram Photos & Videos

sylvesterstallone - 281.2k posts

Top Posts

  • Apollo's Funeral #RockyIV
❗ All rights reserved to their respective owners.
✅ Follow @stallonevideos for more.
  • Apollo's Funeral #RockyIV
    ❗ All rights reserved to their respective owners.
    ✅ Follow @stallonevideos for more.
  • 2,632 35 20 March, 2019
  • 19,712 62 18 March, 2019

Latest Instagram Posts

  • Following the release of Creed 2, Sylvester Stallone has confirmed that he would be stepping away from the role of Rocky Balboa the beloved character from the Rocky Franchise and Creed. With Rocky gone who will step in as the ‘Father Figure’ for Adonis Creed? #Creed #Rocky #sylvesterstallone #michealbjordan #boxing
  • Following the release of Creed 2, Sylvester Stallone has confirmed that he would be stepping away from the role of Rocky Balboa the beloved character from the Rocky Franchise and Creed. With Rocky gone who will step in as the ‘Father Figure’ for Adonis Creed? #Creed #Rocky #sylvesterstallone #michealbjordan #boxing
  • 2 0 12 minutes ago
  • "Visto il suo setup minimale e semplice da replicare, le origini dell’armwrestling sono difficili da rintracciare e si perdono in epoche antiche. C’è chi è convinto di rinvenirne una primordiale testimonianza in geroglifici egizi del XXI secolo a.C., ad esempio, o in ceramiche risalenti all’antichità classica. In effetti, tra i cimenti degli agoni greci era assai popolare la disciplina chiamata helkustinda o efelkustinda, che è in sostanza il moderno tiro alla fune. Il grammatico e lessicografo Giulio Polluce menziona una variante, detta dielkustinda, che non prevedeva l’uso della corda: si immagina che i contendenti si prendessero per le mani e cercassero di tirarsi l’uno verso l’altro, mentre l’acrocheirismos era verosimilmente una “lotta con le dita”. Andando avanti nel tempo, si passa a un tipico gioco dei nativi americani, celebre in una variante che si svolgeva in piedi e senza l’ausilio di tavoli, tanto che all’inizio del secolo scorso si parlava proprio di “indian wrestling”."
Dall'articolo Braccio di ferro per principianti, di cui trovate il link in bio. Immagine tratta da Over The top.
#overthetop #sylvesterstallone #armwrestling #bracciodiferro
  • "Visto il suo setup minimale e semplice da replicare, le origini dell’armwrestling sono difficili da rintracciare e si perdono in epoche antiche. C’è chi è convinto di rinvenirne una primordiale testimonianza in geroglifici egizi del XXI secolo a.C., ad esempio, o in ceramiche risalenti all’antichità classica. In effetti, tra i cimenti degli agoni greci era assai popolare la disciplina chiamata helkustinda o efelkustinda, che è in sostanza il moderno tiro alla fune. Il grammatico e lessicografo Giulio Polluce menziona una variante, detta dielkustinda, che non prevedeva l’uso della corda: si immagina che i contendenti si prendessero per le mani e cercassero di tirarsi l’uno verso l’altro, mentre l’acrocheirismos era verosimilmente una “lotta con le dita”. Andando avanti nel tempo, si passa a un tipico gioco dei nativi americani, celebre in una variante che si svolgeva in piedi e senza l’ausilio di tavoli, tanto che all’inizio del secolo scorso si parlava proprio di “indian wrestling”."
    Dall'articolo Braccio di ferro per principianti, di cui trovate il link in bio. Immagine tratta da Over The top.
    #overthetop #sylvesterstallone #armwrestling #bracciodiferro
  • 50 0 1 hour ago
  • rocky lll 
It ain’t no tomorrow, it ain’t no tomorrow #sylvesterstallone 
6/7/46
  • rocky lll
    It ain’t no tomorrow, it ain’t no tomorrow #sylvesterstallone
    6/7/46
  • 3,323 23 4 hours ago
  • 🇵🇱 - BROWAR ROCKMILL - RENEGADE - AMERICAN LAGER - @laboiteahoublon
.
On peut pas vraiment dire que la brasserie polonaise Rockmill m'ait, au cours des quelques titres que j'eusse goûté,  transcendé les papilles, tourneboulé les sens, mis le palais en émoi ni même provoqué le moindre début d'érection alors que tu le sais, je suis assez sujet au priapisme lorsque ça concerne la bière. Pour le reste, comme tout homme âgé, je suis obligé d'être aidé par des pilules.
Je peux même aller jusqu'à poser ici une déclaration que je pense être définitive, mais comme je suis quelqu'un en perpétuel changement, ça peut être définitivement temporaire : cette Rockmill que je vais vous causer aujourd'hui sera très certainement la dernière que je buvrais, pissk'il y a trop de belles bières à déguster pour s'en imposer des pas folledingues.
Pas super emballé donc mais quand même, cette petite Renegade, American Lager, elle est passée crème Anathème, tranquille-Émile, à l'aise Blaise, pépère Albert, coolos Theo Angelopoulos.
D'abord bikoze que tu le sais, j'aime beaucoup les Lager.
Ensuite bikoze que dans le registre, c'est pas mal fait. 
Pas transcendant, et en cela, je rejoins de façon magistrale, le début de ma chronique, preuve que chez moi tout est follement cohérent, mais bien sympatoche.
Au nez, tout est bien en place. Arômes de levures, d'agrumes, de sucre, de miel, ambiance florale, épicée, herbale. De quoi te mettre l'eau à la bouche, comme on dit dans les romans bien élevés, mais c'est vrai que c'est drôlement bien comme expression. C'est rassurant. Quand tu tombes sur un article qui emploie ce genre d'expression, tu te dis "bon, ça va, tout n'est pas encore foutu, il reste des gens qui préservent les valeurs traditionnelles de la littérature française et c'est bien, ça change de ces brutes haineuses et assoiffées de sang à gilet jaune qui savent même pas écrire un tweet rageur sans faire de fautes d'orthographe".
En bouche, l'attaque est miel. Très miel. Sucrée. Pâtissière. Avec des saveurs de pain brioché.
(... fin en com...)
  • 🇵🇱 - BROWAR ROCKMILL - RENEGADE - AMERICAN LAGER - @laboiteahoublon
    .
    On peut pas vraiment dire que la brasserie polonaise Rockmill m'ait, au cours des quelques titres que j'eusse goûté, transcendé les papilles, tourneboulé les sens, mis le palais en émoi ni même provoqué le moindre début d'érection alors que tu le sais, je suis assez sujet au priapisme lorsque ça concerne la bière. Pour le reste, comme tout homme âgé, je suis obligé d'être aidé par des pilules.
    Je peux même aller jusqu'à poser ici une déclaration que je pense être définitive, mais comme je suis quelqu'un en perpétuel changement, ça peut être définitivement temporaire : cette Rockmill que je vais vous causer aujourd'hui sera très certainement la dernière que je buvrais, pissk'il y a trop de belles bières à déguster pour s'en imposer des pas folledingues.
    Pas super emballé donc mais quand même, cette petite Renegade, American Lager, elle est passée crème Anathème, tranquille-Émile, à l'aise Blaise, pépère Albert, coolos Theo Angelopoulos.
    D'abord bikoze que tu le sais, j'aime beaucoup les Lager.
    Ensuite bikoze que dans le registre, c'est pas mal fait.
    Pas transcendant, et en cela, je rejoins de façon magistrale, le début de ma chronique, preuve que chez moi tout est follement cohérent, mais bien sympatoche.
    Au nez, tout est bien en place. Arômes de levures, d'agrumes, de sucre, de miel, ambiance florale, épicée, herbale. De quoi te mettre l'eau à la bouche, comme on dit dans les romans bien élevés, mais c'est vrai que c'est drôlement bien comme expression. C'est rassurant. Quand tu tombes sur un article qui emploie ce genre d'expression, tu te dis "bon, ça va, tout n'est pas encore foutu, il reste des gens qui préservent les valeurs traditionnelles de la littérature française et c'est bien, ça change de ces brutes haineuses et assoiffées de sang à gilet jaune qui savent même pas écrire un tweet rageur sans faire de fautes d'orthographe".
    En bouche, l'attaque est miel. Très miel. Sucrée. Pâtissière. Avec des saveurs de pain brioché.
    (... fin en com...)
  • 161 2 7 hours ago